AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
hope is the only thing stronger than fear. (libre)


 


Partagez|

hope is the only thing stronger than fear. (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
That's my name, deal with it
NOTHING IS EVER BUILT TO LAST
you're in ruins.

▐†▌Age : 24
▐†▌Messages : 791
▐†▌Nom Réel : Briséïs Swann Ravenheart
▐†▌Musique : 3 DAYS GRACE - last to know ☁ LORDE - buzzcut season ☁ SAEZ - marie ☁ SKILLET - monster ☁ BOBBY HEBB - sunny ☁ DILLON - thirteen thirty-five ☁ GOAST - lavender road ☁ GIRLS IN HAWAII - bee & butterflies ☁ THE NEIGHBOURHOOD - afraid ☁ NINA SIMONE - feeling good


✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Jeu 24 Juil - 15:32


hope is the only thing stronger than fear.

ripper & briséïs



Nostalgie. C'était un doux mot. Il avait toujours sonné à ses oreilles comme une note de tendresse, comme une caresse. Elle aimait ce sentiment qui la rendait parfois triste, et parfois heureuse. Nager dans ses souvenirs étaient un passe-temps récurant ; sa nature psionique l'avait toujours poussé à rêver plus encore. Et dans ces moments-là, elle ne souhaitait garder que le bon. Elle oubliait les moments de doutes, les coups durs, la souffrance et son double. Plus rien n'existait. Seulement les souvenirs les plus tendres, qu'elle aurait pu serrer contre son cœur comme une enfant aurait pu serrer une peluche. Elle se souvenait. Elle se souvenait des histoires de son père, lorsqu'elle avait peur le soir. Elle se souvenait aussi de sa sœur qui lui tenait la main lorsqu'elle était hantée par les cauchemars. La bonne odeur des tartes de son père, la patience et le parfum de sa mère qui passait ses nuits derrière sa machine à écrire. Toutes ses choses avaient le pouvoir de mettre du baume au cœur de l'antiquaire, si perturbée ces derniers temps. Elle aurait donné cher pour retourner dans le passé. Vivre mieux, et changer les choses. Faire attention à sa sœur et la rassurer davantage, et aimer ses parents encore plus.

Dehors, l'air était plutôt doux. Rêveuse, Briséîs était affalée à la fenêtre de sa cuisine, observant le monde sombre et cruel du septième étage. À nouveau, elle regrettait son enfance. Enfance insouciante, où seuls les anges existaient dans la bible. Enfance insouciante où le crime le plus grand était d'écraser un insecte, ou bien de voler un bonbon à un camarade. Enfance insouciante où la souffrance se résumait à une écorchure sur le genou. Mais les temps avaient changés. Dès son adolescence, la jeune blonde avait déjà deviné la cruauté de la vie, et le destin qui attendait le monde. Fatiguée de se replonger dans des pensées trop sombres, la psi avait décidé de s'apprêter pour sortir. Dans son esprit, une idée de place bien singulière.

Mount Hope Cemetery. C'était un endroit bien sordide, mais c'était là que reposer ses parents. Bouquet de fleurs blanches à la main, Briséïs avançait entre les tombes, souvent peu fleuries et peu pleurées. La brise mordait tendrement ses jambes, jouant avec le tissu fin de sa robe blanche. Finalement, elle s'était arrêtée. C'était ici qu'ils reposaient. Leurs noms étaient gravés dans une jolie pierre, mieux entretenue que celles qui l'entouraient. Il fallait dire que Briséïs prenait grand soin du lit de terre funèbre. Comme à son habitude, elle s'était accroupie, et avait frôle de ses doigts fins les gravures. « Bonjour papa, bonjour maman. » Un doux sourire. La tristesse ne semblait pas même l'habiter ; seulement un sentiment de bien être. Douce nostalgie.

Elle avait continué à converser avec le granit pendant quelques minutes encore. Ses mains s'activaient à débarrasser les fleurs fanées qu'elle avait déposé à son dernier passage, pour y déposer les nouvelles. « Je me demande si vous êtes bien, là haut. J'espère qu'on y prend soin de vous. J'espère aussi que vous ne voyez pas toutes les atrocités qu'il se passe ici, et que si c'est le cas, que vous ne vous inquiétez pas trop. Oh, et Midnight est revenue en ville. Encore une fois, elle continue ses frasq... » Et un craquement de branches. Sans perdre une seconde, le visage de Briséïs s'était tourné de façon presque mécanique. Mais rien. Ni personne. La candeur de la jeune femme aurait pu la pousser à croire que ce n'était qu'un animal ; mais elle ne savait que trop bien que la candeur n'était pas un trait de caractère qui pouvait lui sauver la vie dans des situations difficiles. Aussi, elle avait décidé de se relever, plus alerte encore qu'auparavant. « Qui est là? » Elle s'était un peu penchée, ici et là, dans l'espoir de voir un visage. « Je sais qu'il y a quelqu'un. Montrez-vous! » Un ton presque autoritaire, justifié par une angoisse certaine. Ici, elle n'avait pas réellement les moyens de se défendre. Et ici, personne ne viendrait voler à son secours.
Revenir en haut Aller en bas

  « Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
That's my name, deal with it
Ripper pirate
▐†▌Age : 23
▐†▌Messages : 594
▐†▌Nom Réel : Ripper
▐†▌Citation : « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »

✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Jeu 24 Juil - 19:35


La forêt était sombre mais le faucheur ne craignait rien. Les quelques bêtes qui rôdaient ici et là ne se sentaient pas en sécurité et préféraient battre en retraite plutôt que de se frotter à une telle créature. Ripper marchait calmement, il ne traquait personne, il se promenait. Lentement, il sortit un paquet de cigarettes de sa poche et s'en alluma une. L'odeur âcre de la nicotine lui sauta à la figure et il tressaillit. Le faucheur s'assit sur un tronc d'arbre mort et laissa ses ailes de fumée apparaître dans son dos. Des ailes qui signalaient sa nouvelle nature de faucheur qu'il ignorait. Vous me direz, ne remarquait-il pas le changement au niveau des ailes par rapport à celles d'un démon ? Et bien non, il ne remarquait pas. Pour lui, cela restait logique, naturel. Il ne remarquait pas sa froideur apparente, son manque de sentiments. Automatiquement, comme tout bon faucheur, il s'était coupé des sentiments pour éviter de ressentir ceux des autres et donc, de souffrir.

Pas facile, mais une fois qu'on coupait, tout allait mieux. Sa vie était plus facile. Sans les sentiments, il manquait de pulsion et donc, son envie de tuer diminuait avec le temps. Néanmoins, il restait un tueur de femmes, un tueur en série. Cigarette au bec, Ripper s'envola de son bout d'arbre pour atterrir au milieu d'une route et jeter sa nicotine sur le sol. Les mains dans les poches, le démon de la mort se dirigea vers le cimetière de Clairemont. Ses ailes avaient disparu. Il se demandait s'il allait trouver quelque chose d'intéressant dans ce paysage en ruine, probablement pas. Alors qu'il poussa la grille, il capta une conversation et s'arrêta net. Attiré comme un papillon de nuit, le faucheur se rapprocha de la voix et s'arrêta non loin. Malheureusement, il avait fait du bruit et la belle blonde se redressa. Sa nature de faucheur lui permettait de ressentir les espèces et il la sentait bien : psi. Alors qu'elle appelait et semblait chercher, Ripper réfléchit.

Se montrer ? Mais pourquoi faire ? Probablement parce qu'avec ses cheveux blonds, cette petite psi lui rappelait un peu Elayne, mais juste la blondeur... Lentement, il sortit de l'ombre et toisa la tombe fleurie.

« Je doute qu'ils vous entendent... Les morts n'entendent jamais. »

Parole d'un démon de la mort. Les morts ne revenaient jamais, enfin façon de parler, tout dépendait où avait fini leurs âmes. Son regard clair se posa sur la silhouette. Son regard clair était vide de toute humanité, un peu comme si on avait éteint une lumière. Ripper pencha la tête de côté comme l'aurait fait un prédateur.

« C'est dangereux de traîner seule dans un cimetière... Surtout aussi tard. La zone n'est pas tranquille, vous savez. »

Clairemont était un quartier en ruines, un vestige. On ne s'y risquait pas, sauf si on cherchait les ennuis pas vrais ? Un sourire effleura son visage aux traits fins. Il était peut-être plus qu'une ombre, un reflet de ce qu'il avait été mais au fond de lui, il restait dangereux. Un chien enragé en laisse, peut-être mais bien plus. Cette fille, s'il lui faisait suffisamment peur, pourrait offrir ses sentiments au Néant. Elle serait une proie intéressante, n'est-ce pas ? Et pis... Bien plus. Son regard se promena sur les quelques courbes qu'il pouvait voir. Ripper n'avait jamais compris l'aspect de deuil car il ne l'avait jamais vécu. Probablement que si sa mère était morte avant lui, il en aurait été heureux. Une mère qui l'avait détruit, l'avait façonné sans même s'en rendre compte. Probablement était-elle en partie grande responsable du fait qu'il soit devenu le fameux Jack l'éventreur. Furieux, haineux des prostituées et de toutes les femmes. Les femmes étaient le pêché, des démons, des gouffres à ennui. C'était du moins ce qu'il pensait d'elles et pourtant, quelques femmes captaient son attention. Elayne, Cyebel, elles étaient les rares à ne subir ses foudres et sa haine. Cette petite blonde en face de lui avait peut-être la même couleur de cheveux que la démone de la folie mais cela s'arrêtait-là. Sauf si elle sortait quelque chose d'intelligent.

Une remarque piquante, des mots acérés ? On ne savait jamais après tout.
Revenir en haut Aller en bas

« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
That's my name, deal with it
NOTHING IS EVER BUILT TO LAST
you're in ruins.

▐†▌Age : 24
▐†▌Messages : 791
▐†▌Nom Réel : Briséïs Swann Ravenheart
▐†▌Musique : 3 DAYS GRACE - last to know ☁ LORDE - buzzcut season ☁ SAEZ - marie ☁ SKILLET - monster ☁ BOBBY HEBB - sunny ☁ DILLON - thirteen thirty-five ☁ GOAST - lavender road ☁ GIRLS IN HAWAII - bee & butterflies ☁ THE NEIGHBOURHOOD - afraid ☁ NINA SIMONE - feeling good


✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Jeu 24 Juil - 20:58


hope is the only thing stronger than fear

ripper & briséïs



Des confessions. Briséïs s'appliquait environ toutes les semaines à prendre soin du nouvel habitat de ses parents, et à vider son sac devant un morceau de granite. Certain prenait des calmants, elle se confiait aux morts. Après tout, eux seuls pouvaient réellement garder un secret, non ? Et eux, ils savaient. Ils savaient tout. Ils savaient pour Midnight. Ils savaient pour celle qu'elle était devenue. La chaire de leurs propre sangs, qui les avait lâchement trahit. Lâchement assassinés. Alors elle pouvait tout leur confier. Ses peurs, ses doutes, ses craintes. Bien sûr, elle était plus heureuse lorsqu'elle leur contait des aventures plus douces ; mais elles se faisaient bien rares. Et au fond, Briséïs savait que rien n'irait en s'arrangeant.  

Et puis une silhouette. Celle d'un homme. Les yeux océans de la jeune femme s'étaient posés sur lui, se demandant depuis combien de temps il avait été là, à l'écouter. «  Je doute qu'ils vous entendent... Les morts n'entendent jamais. »  Ses sourcils s'étaient froncés. Qui était donc cet inquisiteur, et pourquoi se permettait-il de lui parler comme cela ? Briséïs avait essayé de sonder un instant cet homme, mais rien. Il semblait vide,  dépeuplé de vie. Prudemment, elle lui avait répondu, ne sachant pas réellement sur quel pied elle devait danser. « C'est malpoli d'écouter les conversations des autres. » Elle avait fini par hausser un peu les épaules, jetant un coup d’œil sur les fleurs qu'elle avait déposé quelques minutes auparavant. « Vous en doutez, ou vous en êtes sûr? On continue de fleurir les tombes alors qu'ils ne sont plus là pour le voir, non ?  » Ses yeux s'étaient reposés sur l'inconnu. Un pressentiment étrange avait envahi son esprit ; mais peut-être est-ce le climat morbide qui régnait ici qui la trahissait. Un léger soupir s'était échappé de ses lèvres, s'avouant à elle-même la dureté de son comportement envers l'inconnu. Après tout, peut-être avait-t-il perdu sa famille, lui aussi. Et dans l'esprit de Briséïs, cela expliquait l'étrangeté du personnage. Même si la question lui brûlait les lèvres, elle n'avait pas osé lui poser.

Dans ses yeux, il n'y avait rien. La psi n'avait pu s'empêcher de les imaginer plus vivants, plus brillants. Ses perles bleues n'avaient pas pu être éteintes toute sa vie, non ? Et puis sa tête s'était lentement penchée sur le côté, comme s'il l'observait un peu plus. « C'est dangereux de traîner seule dans une cimetière...Surtout aussi tard. La zone n'est pas tranquille, vous savez. » On l'avait frappé en plein cœur. Ses yeux félins de la jeune femme s'étaient un peu arrondis, sous l'effet de la surprise. Le temps d'une seconde, son regard s'était échoué sur l'environnement autour d'elle : rien, ni personne. Elle était seule, avec les morts et cet homme étrange qui l'avait interrompu. Et son cœur s'était mis à s'emballer, à la vue du sourire qui s'était invité sur le visage du faucheur. Elle avait fait son possible pour ne pas perdre son bon sens, pour cacher ses doutes et l'angoisse qui commençait à l'animer. « C'est gentil de vous en inquiéter. Mais le danger ne me fait pas peur, et je connais bien le coin.  » Un peu naïvement, mais avec beaucoup d'espoir, Briséïs avait pensé que ses convictions l'aurait peut être convaincu de passer son chemin.  
Revenir en haut Aller en bas

  « Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
That's my name, deal with it
Ripper pirate
▐†▌Age : 23
▐†▌Messages : 594
▐†▌Nom Réel : Ripper
▐†▌Citation : « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »

✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Mar 29 Juil - 14:55


Tic tac, tic tac. Sa proie sentait-elle le danger venir ? Jack la regardait de biais, pensif. Il ne fit aucune remarque quand elle lui fit remarquer que c'était mal-poli d'écouter les gens. C'était probablement vrai mais il s'en fichait. Les conventions sociales lui échappaient souvent et l'éventreur était complètement psychopathe. De ce fait, il ne se rendait pas compte des comportements dérangeants, hors norme qu'il pouvait avoir. Mais là, il battait des records avec le Néant en lui. Il était son simple serviteur, sa marionnette entre ses mains. Ripper réfléchit sérieusement à sa question quand elle lui demanda s'il était sûr de ce qu'il disait ou si ce n'était qu'une supposition. Il savait ce qui se passait quand on mourait et qu'on passait de l'autre côté. Ce n'était pas joli, peut-être que c'était plus supportable à la cité éternelle mais concernant la cité de Dis, c'était tout simplement horrible. Devait-il vraiment répondre à la question ? Il semblerait bien que oui.

« J'en suis sûr. Ils ne nous entendent plus. J'imagine que fleurir une tombe est une tradition qu'on ne délaisse pas, une habitude que nous apprend. Cela apporte le réconfort aux vivants. »

Il était franchement glauque quand il s'y mettait et pas agréable pour un sou. Malgré tout, il gardait cette voix chaude comme le velours. Cette voix qui vous promettait des caresses le long du corps si vous vous laissiez aller. Une voix qui promettait mille et une choses mais sans forcément la garantie que vous vous en sortiriez. C'était un charmeur, un vilain charmeur. Le charme, on le lui avait enseigné quand il était humain pour piéger les clients. Et puis un jour, ce charme avait été retourné contre celles qui lui avaient tous appris et il avait commencé à les tuer. C'était à travers le sang et les tripes de ces femmes que Ripper avait tenté de se détacher de sa mère, une prostituée comme une autre. Il y avait certains enfants qui ne devaient jamais naître mais Jack était né et il était devenu ce qu'il était aujourd'hui. Son regard s'attarda sur la silhouette blonde. Elayne lui manquait et cette belle psi pourrait peut-être lui apporter du réconfort. Manquer n'était pas le mot juste car ce n'était pas exactement ce qu'il ressentait. Plus grand monde ne lui manquait et le vide qu'il avait en lui ne lui permettait pas de ressentir grand chose.

Ce n'étaient que des souvenirs de sentiments, tout simplement. Ripper décida finalement d'attaquer. Il s'ennuyait un peu donc il décida de terrifier l'inconnue. Il vit ses yeux clairs s'arrondir et regarder autour d'elle comme pour s'assurer qu'ils étaient bel et bien seuls. Et oui... On n'était jamais trop prudent. Il était étonné que pour une psi, elle traîne autant seule, même si dans un cimetière, de manière générale, on s'y rendait seul. Oui mais il fallait être prudent en ce moment, la ville n'était plus du tout sûre. Parole de faucheur... Elle devait avoir peur et l'homme était tenté de déployer son aura pour aspirer ses sentiments mais il ne le fit pas, il se retenait encore. Un sourire en coin passa sur son visage quand elle dit que c'était gentil de s'inquiéter mais qu'elle était du coin.

« Vous devriez voir votre tête ! On dirait qu'on va vous torturer. Détendez-vous, je plaisantais. »

Ripper et l'humour, cela faisait franchement deux. Mais le sourire sur son visage affirmait qu'il riait, enfin façon de parler car il dégageait tout de même une certaine froideur.

« Vous êtes donc de San Diego ? »

Il ne restait plus grand chose à part San Diego mais il y avait quelques villes autour. Des villes qui ne valaient pas grands choses mais pas tout le monde n'avait pu s'en sortir durant le grand déluge.

« Au fait, moi c'est Kyran. »

Il n'en n'avait rien à faire du prénom de la blonde mais savait que se présenter pouvait vous rendre plus sympathique et c'était justement ce qu'il désirait. Il avait bien entendu mal démarré cette conversation mais espérait rattraper les choses. Jack regarda autour de lui les nombreuses tombes avant de revenir à celle fleurie de la petite psi.
Revenir en haut Aller en bas

« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
That's my name, deal with it
NOTHING IS EVER BUILT TO LAST
you're in ruins.

▐†▌Age : 24
▐†▌Messages : 791
▐†▌Nom Réel : Briséïs Swann Ravenheart
▐†▌Musique : 3 DAYS GRACE - last to know ☁ LORDE - buzzcut season ☁ SAEZ - marie ☁ SKILLET - monster ☁ BOBBY HEBB - sunny ☁ DILLON - thirteen thirty-five ☁ GOAST - lavender road ☁ GIRLS IN HAWAII - bee & butterflies ☁ THE NEIGHBOURHOOD - afraid ☁ NINA SIMONE - feeling good


✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Jeu 4 Sep - 2:24


hope is the only thing stronger than fear.

ripper & briséïs




Le vent faisait voler quelques feuilles. Elle l'avait remarqué, parce que son regard avait foulé le sol tant sa gène était grande. Elle sentait ses yeux, si vides, sur elle. La brise qui se levait sembler être pour elle comme un signal, comme la marche à suivre : fuir. Déjà, des picotements lui rongeaient les mollets, comme l'acide aurait rongé de la chaire. Son cœur battait la chamade, mais elle avait jugé plus prudent de ne pas montrer sa panique grandissante. Il était cependant difficile de se concentrer devant un être aussi dépeuplé que son interlocuteur, tout comme il était difficile de ne pas avoir peur. Et à cet instant, Briséïs ignorait ce qui lui faisait le plus peur : Ryder, ou la conversation qu'elle avait avec lui. «   J'en suis sûr. Ils ne nous entendent plus. J'imagine que fleurir une tombe est une tradition qu'on ne délaisse pas, une habitude que nous apprend. Cela apporte le réconfort aux vivants.  » Sa voix chaude l'avait presque étourdie. Elle semblait si tendre, si ronde... Mais lui semblait si froid. Si vide. Elle avait relevé le menton, pour l'observer un peu. Ses sourcils s'étaient froncés, avant qu'un frisson s'empare de son échine. Elle ne savait quoi répondre. La peur lui rongeait sa gorge si blanche, dans laquelle s'était formée une boule douloureuse. « ...Peut-être. Mais si ça apporte du réconfort, alors c'est une bonne chose. Et puis, ça rend cet endroit sinistre un peu plus joli. Ça en a grand besoin. »

Les yeux océans de la jeune femme s'étaient posés un peu partout autour d'elle, comme pour prévoir une sortie de secours, une seconde fois. Elle avait deviné que cet homme n'était pas humain. Ou du moins, qu'il ne l'était plus. C'était comme un fantôme, une ombre. Sordide, glaçante. Briséïs s'était mentalement préparée à prendre ses jambes à son cou, quitte à se perdre dans la forêt. Elle refusait que son destin de psi s'arrête ici, dans un funeste cimetière où ses parents reposaient. Son esprit se déchirait entre panique et raison, et elle avait bien du mal à juger quelle réponse était la meilleure. Finalement, elle avait préféré la carte de l'ignorance, feignant une fausse assurance pour cacher sa panique. « Vous êtes pas du genre à fleurir les tombes, alors. » Son regard s'était déposé sur ses mains, vides. Avait-il seulement l'intention de rendre visite à un défunt ? « Vous avez perdu une personne proche ? Si ce n'est pas indiscret, bien sûr.  »

Et puis, décontenancée et apeurée, elle avait répondu qu'elle connaissait le coin. Qu'elle n'avait pas peur. Foutaises. Mais elle-seule le savait ; du moins, c'est ce qu'elle croyait. Il avait répliqué avec un sourire qui lui avait filé la chaire de poule, si bien qu'elle avait replié ses bras sur son ventre, comme si elle avait froid. «  Vous devriez voir votre tête ! On dirait qu'on va vous torturer. Détendez-vous, je plaisantais.  ». Elle s'était forcée de lui sourire, comme victime d'une mauvaise blague. Son ton avait été néanmoins un peu plus jovial, et Briséïs s'était surprise à le voir revivre un peu, à travers son sourire. Peut-être n'était-il pas si terrible, en fin de compte. Peut-être qu'elle avait été trop dure, trop injuste et sévère envers lui. Peut-être qu'il était juste paumé, dépeuplé par la mort d'un proche. Elle soupirait. Les muscles de ses épaules s'étaient relâchés, tout comme ses bras. seulement l'intention de rendre visite à un défunt ? « Je suis désolée. C'est cet endroit, ça me rend nerveuse. J'ai pas l'habitude de voir des gens ici. Alors, pardonnez-moi.  » Un petit sourire timide s'était étiré sur ses lèvres, comme si elle s'excusait à nouveau.

Un sentiment de culpabilité s'emparait à nouveau d'elle, alors que sa garde baissait lentement. «  Vous êtes donc de San Diego ?  » Elle avait hoché la tête, avant de hausser une épaule. San Diego avait été son berceau, et elle savait qu'il serait aussi son sanctuaire. Beaucoup trop de choses la retenait dans la ville. La boutique de son père, son ancienne maison, sa sœur, et les souvenirs. Elle n'aurait pas supporté quitter son passé, même si cette solution lui aurait causé bien moins de problème. «  Bien vu. Je suis née ici. Je suppose que je ne quitterai jamais la ville. » Un sourire nostalgique s'était invité sur ses lèvres rosées. De tendres images dansaient dans son esprit, jusqu'à ce que celles du carnage de sa sœur la ramènent brutalement à la réalité. « Je suppose que toi aussi, non? » Il n'avait pas tardé plus pour se présenter. Après tout, cela faisait déjà quelques longues minutes qu'ils parlaient sans même connaître l'identité de l'un ou de l'autre. «  Au fait, moi c'est Kyrian.  » Par réflexe, la jeune femme s'était un peu avancée pour lui tendre la main. Son esprit l'avait rapidement rappelée à l'ordre, mais il était déjà trop tard pour se raviser. Elle se faisait violence, s’efforçant à penser qu'elle avait fait une erreur. « Briséïs. Ravie de te rencontrer dans cet endroit sombre et sordide.

Revenir en haut Aller en bas

  « Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
That's my name, deal with it
Ripper pirate
▐†▌Age : 23
▐†▌Messages : 594
▐†▌Nom Réel : Ripper
▐†▌Citation : « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »

✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Jeu 11 Sep - 10:44


Le réconfort, chose que ne comprenait pas Ripper. Son regard s'attarda sur les tombes. Il ne trouvait pas ce lieu sinistre, c'étaient les gens qui le rendaient sinistre. Les gens de cette époque ne parlaient plus de la mort, la cachaient comme une maladie affreuse, une honte. Par contre, le sexe, ils en parlaient, tout le temps et trop aux yeux du démon de la mort. Il avait vécu à une époque où on voyait les gens mourir chez eux, parfois c'était moche, voire souvent, mais on acceptait cette réalité. Il revint à la réalité quand la blonde affirma qu'il ne fleurissait pas les tombes. Ripper réfléchit sérieusement à la question, l'aurait-il fait si un de ses proches était ici ? La réponse lui apparut, évidente, mais avant qu'il ne réponde, la psi le prit de court.

« J'ai perdu un proche, il y a de cela longtemps. Quant à fleurir les tombes... Je trouve la notion futile et ça ne sert qu'à perdre de l'argent. »

Dit-il simplement, presque mollement. Il n'était pas gêné d'être ici, se sentant à l'aise. Il avait toujours préféré la solitude de la mort que l'agitation de la vie. C'était bien pour cela qu'être prostitué durant ses jeunes années avait été difficile. Il avait cru devenir fou. Malgré tout, le faucheur n'oubliait pas son objectif. Son attention était encore rivée sur la blonde à ses côtés, réfléchissant quel sort lui faire subir. Pour l'instant, elle l'intéressait vivante plutôt que morte. Vivante, elle pouvait aussi nourrir le néant avec ses sentiments et cela était non négligeable comme attrait. Alors, il s'amusa à la terroriser, mais pas trop. Il se reprit avec un air de « blague », tentant d'alléger l'ambiance déjà bien lourde. Il se demanda si sa ruse avait fonctionné et la vit progressivement se détendre. Elle était tombée dans le piège. Il n'avait pas menti en disant qu'il avait perdu un proche. Mais la perte datait de près d'un siècle... Il n'avait fait qu'adapter sa réalité au reste. Il la regarda attentivement et eut un léger rire, presque cynique, face à sa réponse.

« Je ne comprendrais jamais pourquoi les gens ont tant la frousse quand il y a d'autres gens ici. C'est contradictoire, n'est-ce pas ? Les gens viennent voir leurs proches qui sont avec d'autres morts et s'offusquent de voir les proches des morts. Rigolo, n'est-ce pas ? »

Oui, bon, il y avait bien plus rigolo dans la vie, mais Kyran avait un humour dénué de sens, surtout depuis que le Néant l'avait parasité... Malgré toute cette froideur qui l'habitait, il conservait son air charmeur qui avait toujours servi à détendre les proies pour mieux les chasser. Avoir été un tueur en série l'aidait bien plus que prévu pour chasser au nom du Néant. Il lui demanda si elle était de San Diego, curieux de savoir si quelque part dans cette grande ville, quelqu'un l'attendait. Son hochement de tête confirma ses soupçons et il resta silencieux, une fois de plus. Une native en plus. Un sourire amusé traversa son visage quand elle lui demanda si c'était aussi son cas. En tout cas, son hôte était d'ici.

« Oui, j'ai toujours été ici. »

Une vérité modifiée mais qui s'en souciait à cet instant ? Pas les morts dans leurs tombes qui bougeaient à peine. Il se présenta, offrant le prénom de son hôte et vit la psi s'approcher de lui, main tendue. Il vit bien qu'elle tentait de se reprendre mais déjà, sa main calleuse et forte attrapa la main beaucoup plus fine de la femme.

« Briséis, quel joli prénom remplit d'histoire... »

Il aima sa dernière phrase concernant le lieu sordide et ponctua cette pensée par un sourire enjôleur tandis qu'il amena cette main fine jusqu'à sa bouche pour faire un baise main.

« Enchanté. Et cet endroit n'est pas si sombre et sordide, je trouve. »

Il la relâcha calmement, comme si de rien n'était tandis que son regard, semblable à celui d'un reptile, la toisait.

« Si cet endroit vous semble sordide, c'est parce que vous le pensez comme tel. Vous n'acceptez pas la présence de la mort, je me trompe ? »

A quoi jouait-il réellement ? Au philosophe du coin ? Peut-être bien. Lui-même ne savait pas, s'amusant allègrement, à sa manière bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas

« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
That's my name, deal with it
NOTHING IS EVER BUILT TO LAST
you're in ruins.

▐†▌Age : 24
▐†▌Messages : 791
▐†▌Nom Réel : Briséïs Swann Ravenheart
▐†▌Musique : 3 DAYS GRACE - last to know ☁ LORDE - buzzcut season ☁ SAEZ - marie ☁ SKILLET - monster ☁ BOBBY HEBB - sunny ☁ DILLON - thirteen thirty-five ☁ GOAST - lavender road ☁ GIRLS IN HAWAII - bee & butterflies ☁ THE NEIGHBOURHOOD - afraid ☁ NINA SIMONE - feeling good


✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Lun 15 Sep - 15:55


hope is the only thing stronger than fear.

ripper & briséïs


Impassible. C'était le mot qui était venu à l'esprit de Briséïs quant à son interlocuteur. Aucune émotion ne se lisait sur son visage, sur ses lèvres ou dans ses yeux éteints. Pourtant, elle les imaginait autrefois brillants, rayonnants de vie. Un regard animé, chaud et peut-être charmeur. Mais désormais, elle avait devant elle un iceberg vivant. Quoi qu'elle doutait encore de la doute ; pour sûr, il s'était pas humain. Oh, elle aurait voulu se convaincre du contraire. Mais la situation devenait de plus en plus étrange, «  J'ai perdu un proche, il y a de cela longtemps. Quant à fleur les tombes... Je trouve la notion futile et ça ne sert qu'à perdre de l'argent. » Il avait prononcé ses mots d'une façon détachée, comme si tout était dans l'ordre des choses. Comme s'il avait été dans un environnement beaucoup plus doux. Les yeux félins de la jeune femme s'étaient un peu attendrit, alors qu'elle avait baissé ses épaules. « Je suis désolée. » Un souffle, rien de plus. Elle avait à peine eu le courage d'élever la voix, comme si elle avait eu peur de déranger les morts. Après tout, c'était peut-etre après la mort de cette personne qu'il avait perdu pied. Qu'il avait sombré.

Elle avait laissé s'échapper un soupir, avant d'en revenir aux fleurs. « Je suppose que c'est une question de point de vue. » Son regard s'était tourné la tombe fleurie de ses parents ; un sourire nostalgique s'était invité sur ses lèvres. « Je suppose que j'aimerai qu'on fleurisse la mienne, aussi. Ça joue peut-être. » Briséïs avait rapporté l'attention sur le faucheur, qui semblait vouloir rendre l'atmosphère plus léger ; qui aurait pu y arriver, dans un sinistre endroit où l'on marche près de défunts ? Ce lieu lui inspirait la mort, la tristesse et tout autre champ lexical qui aurait pu coller. Elle aurait préféré ne jamais s'y rendre ; mais qui aurait fleuri la tombe de ses parents, si elle ne venait pas ? À qui se serait-elle confier, si elle fuyait les tombes ? Certainement pas sa sœur. Au final, Briséïs préférait cette situation là. Fleurir une tombe de personnes que l'on a tué ; de surcroît ses parents, n'était pas une chose qu'elle aurait fait, ni apprécier. Question d'éthique, certainement. « Je ne comprendrais jamais pourquoi les gens ont tant la frousse quand il y a d'autres gens ici. C'est contradictoire, n'est-ce pas ? Les gens viennent voir leurs proches qui sont avec d'autres morts et s'offusquent de voir les proches des morts. Rigolo, n'est-ce pas? » Ripper avait ce regard, et ce rire qui glaçait le sang. Non. Non, ce n'était pas rigolo. Non, ce n'était pas réellement contradictoire pour elle. Non, elle ne offusquait pas ; elle savait seulement à quel point l'étau se resserrait autour d'elle. « ...Rigolo ? Non, pas vraiment. » Elle avait un peu froncé les sourcils, comme pour accentuer le manque de compréhension. « Je ne m'offusque pas. J'ai juste été surprise. Je n'interdis personne de rendre visite à ses proches. Moi-même, je le fais. »

Son cœur battait un peu plus fort dans sa poitrine. L'antiquaire avait l'horrible impression de s'être engagée dans une danse sinistre, folle, dans laquelle elle aurait du mal à trouver une sortie, si sortie il y avait. Elle commençait de ne plus supporter son regard elle. Briséïs avait toujours eu horreur qu'on la fixe ; et maintenant, elle avait l'impression d'être mise à nue, dévisagée. Le brun continuait d'engager la conversation alors qu'elle ne rêvait que d'une chose : partir. Loin. Elle détestait ses silences après ses réponses, et son sourire, presque malsain, qui s'invitait sur ses lèvres. Elle lui aurait bien arraché, ce sourire. Pourtant, elle avait préféré continuer dans son sens, espérant que tout s'arrêterait bientôt. « Oui, j'ai toujours été ici. » Elle s'était forcée à sourire un peu, avant qu'il finisse de se présenter. Et puis l'erreur. Sans rien contrôler, elle avait tendu sa main. Un réflexe qui aurait pu être fatal, un réflexe qu'elle pouvait payer très cher. Il était trop tard de se raviser. Déjà, elle sentait la main beaucoup plus dure du faucheur qui serrait la sienne. Ses yeux s'étaient arrondis sous l'horreur, et son cœur avait manqué un battement. « Briséïs, quel joli prénom remplit d'histoire... » Rictus de la blonde. Elle craignait que son histoire à elle se termine ici, et elle n'aurait pas été surprise que le compliment soit un avertissement caché. « Merci du compliment. C'est un prénom qui vient de la mythologie grecque. » Mais elle refusait que son histoire se termine ici, là où ses parents reposaient. Elle n'avait pas pu répondre au sourire charmeur du beau brun, tant sa peur et sa nervosité continuaient de la ronger. Et lorsque ses lèvres délicates se posèrent sur la peau de la jeune femme, cette dernière avait cru  mourir.

« Enchanté. Et cet endroit n'est pas si sombre et sordide, je trouve. » A peine l'emprise de la main de l'ancien tueur s'était relâchée, Briséïs prit les devants pour retirer sa main. Son regard refusait catégoriquement d'affronter le sien, même si elle savait parfaitement que ce n'était pas la solution la plus judicieuse. « Vous devez avoir des goûts étranges, si vous me le permettez. Je connais peu de personnes qui trouvent un cimetière joyeux et agréable. » Finalement, son regard avait croisé le sien. Elle avait cru perdre les pédales, tant il la dévisageait encore. « Si cet endroit vous semble sordide, c'est parce que vous le pensez comme tel. Vous n'acceptez pas la présence de la mort, je me trompe? » Elle avait dégluti. C'était comme si doucement, le sol s’effondrait sous ses pieds, et que son corps allait rejoindre les ossements plus anciens. Pourtant, elle refusait qu'on dresse sa sépulture aujourd'hui. L'antiquaire avait finalement fini par esquisser un sourire gêné, avant d'essayer de se défiler. « ....J-Je suis désolée, je dois partir. » Elle l'avait salué d'un signe de la tête, avant de faire quelques pas en arrière, refusant de tourner le dos à l'individu qu'elle jugeait mauvais.
Revenir en haut Aller en bas

  « Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
That's my name, deal with it
Ripper pirate
▐†▌Age : 23
▐†▌Messages : 594
▐†▌Nom Réel : Ripper
▐†▌Citation : « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »

✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Lun 22 Sep - 16:03


Les gens se voyaient toujours obligé de s'excuser quand on parlait de la mort. Ripper ne regarda même pas la psi à ses côtés. Elle empestait la peur à vingt kilomètres et pas besoin d'être divin pour le deviner. Lui ne voudrait jamais qu'on fleurisse sa tombe, au contraire, il serait heureux d'être incinéré et répandu dans le monde. Cela lui semblait soudainement la chose la plus naturelle au monde. Il passait son temps à arranger les corps pour qu'on puisse les mettre en terre et venir les voir. Mais cela ne soulageait pas les morts. Cela ne servait que les vivants qui voulaient une tombe pour soulager leur peine et ainsi parler à un être qui n'existait plus. Après la mort, l'âme allait de l'autre côté et se faisait juger pour devenir ange ou démon. Si la petite blonde à ses côtés avait su cela, ou peut-être le savait-elle, peut-être n'aurait-elle pas sorti autant de bêtises. Quoi qu'allez savoir, Kyran avait un sérieux doute pour le coup. Il la vit froncer les sourcils quand il dit que c'était rigolo. Il vit sa tête, ainsi dubitative, elle ne comprenait probablement pas le sens des choses qu'il disait. Le faucheur avait l’impression de lire de plus en plus la peur sur son visage et cela le réjouissait.

Une réjouissance qui ne se voyait pas sur ses traits, toujours aussi vierges de sentiments. Il hocha la tête quand elle dit que son prénom venait de la mythologie grecque. Il le savait bien. Il se demandait dans combien de temps elle allait détaler comme un lapin. Cela se voyait dans son regard qu'elle hésitait à fuir. Ce qu'il devait faire peur. Kyran se demanda un instant ce qui était le plus terrifiant le concernant. Probablement ses yeux. Il avait déjà vu son regard dans un miroir. Un regard de glace qui promettait la mort. Le brun ténébreux voyait bien que la psi fuyait son regard. Comme si le contact visuel la dérangeait fortement. C'était peut-être bien le cas après tout. Il ne réagit pas quand elle retira vivement sa main, comme s'il venait de la brûler. Il adorait voir sa réaction et se délectait de son comportement. On aurait dit une biche coincée dans les phares d'une voiture.

« C'est parce que c'est mon métier, de m'occuper des morts. »

Ce n'était en rien un secret qu'il s'occupe de parfaire l'apparence des morts avant la mise en terre. Il continua de l'embêter, la poussant de plus en plus dans ses retranchements. Il adorait voir qu'il la mettait mal à l'aise en parlant de la mort. Il était décidément bien facile de déranger les gens à cette époque. On aurait Alice au pays des merveilles qui venait de tomber dans le terrier du lapin. La psi semblait avoir craqué quand elle dit qu'elle devait partir et recula sans lui tourner le dos. A la manière d'un prédateur, le faucheur pencha la tête de côté et fit un sourire mauvais.

« Voyons chérie, on s'amusait tellement. Tu détruits tout. »

Dit-il avec une mine dépitée tandis qu'il s'approcha d'elle. Elle ferait une excellente victime pour le Néant. La peur qui sortait par chacun de ses pores se voyait. Il se délectai d'avance de son comportement. Une vulgaire psi ne pouvait pas forcément comprendre ce qui lui arrivait, du coup, Ripper décida de se montrer imprudent. Son aura sombre s'échappa de son corps. Une aura aussi sombre que la nuit et qui aspirait les sentiments négatifs, vous laissant un goût amer de défaite et de désespoir dans la bouche. Un tressaillement de plaisir le traversa.

« Vas-y, aie peur, je n'attends que ça. »

Il s'approcha encore d'elle jusqu'à l'attraper par le poignet et la tirer légèrement vers lui, mais sans trop forcer. Son aura continuait de se déployer autour d'eux dans un rayon de cinq mètres, à peu près. Un sourire satisfait barra son visage.

« Si je crois bien me souvenir, Briséis connaît une fin tragique n'est-ce pas ? »

N'était-ce pas la fille dans l'histoire de Troie ?

« Tu veux me raconter l'histoire ? Je dois avoir un trou de mémoire. »

Et il raffermit sa prise sur elle, méchamment. C'était probablement de la méchanceté gratuite. Le Néant avait eu beau le déposséder de ses sentiments, il restait un tueur. On ne changeait pas comme cela les gens.
Revenir en haut Aller en bas

« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
That's my name, deal with it
NOTHING IS EVER BUILT TO LAST
you're in ruins.

▐†▌Age : 24
▐†▌Messages : 791
▐†▌Nom Réel : Briséïs Swann Ravenheart
▐†▌Musique : 3 DAYS GRACE - last to know ☁ LORDE - buzzcut season ☁ SAEZ - marie ☁ SKILLET - monster ☁ BOBBY HEBB - sunny ☁ DILLON - thirteen thirty-five ☁ GOAST - lavender road ☁ GIRLS IN HAWAII - bee & butterflies ☁ THE NEIGHBOURHOOD - afraid ☁ NINA SIMONE - feeling good


✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Dim 12 Oct - 17:54


hope is the only thing stronger than fear.

ripper & briséïs




Malade. Mauvais. Malsain, malveillant. Et inquiétant. Tous ces mots auraient été parfaits pour dresser le portrait du faucheur devant elle. Si Briséïs n'était pas encore sûre de sa nature, elle savait qu'il n'était pas humain, et surtout qu'il ne lui voulait pas du bien. La panique lui avait fait perdre la tête, alors qu'elle hésitait encore quelques minutes auparavant : peut-être que ce type est humain et qu'il est simplement dérangé ou peut-être que ce type est un démon qui va te réduire en lambeaux. Et puis finalement, elle s'était décidée : peu importe ce qu'il était, il était tant de fuir. « C'est parce que c'est mon métier, de m'occuper des morts. » Un frisson avait dévalé l'échine de la jolie blonde ; elle l'imaginait au dessus de cadavre, son regard vide fixé sur les corps sans vie. Pendant une seconde, elle s'était interrogée : s'occupait-il de jeter le cadavre dans le cercueil ? D'appuyer sur le bouton pour les incinérations ? Pire encore, apporter les restes aux proches ? « ...Je suppose qu'il faut des gens pour le faire... » Elle le voyait très bien tendre l'urne, sourire inquiétant aux lèvres. Comme si la peine des gens lui procurait un réel plaisir, tout comme la peur qu'il déclenchait en elle. C'était l'instant de trop. Sa respiration rapide résonnait jusqu'à ses tempes, et affolait sa cage thoracique. Respire doucement. Respire. Elle s'était excusée avec un sourire maladroit, espérant qu'il lui ficherait la paix. Et sans jamais tourner le dos, elle reculait. Doucement, mais sûrement. Loin de lui. Loin du mal.

« Voyons chérie, on s'amusait tellement. Tu détruis tout. » Son sourire avait eu l'effet d'un poignard en elle. Les yeux de la femme s'étaient arrondis sous la peur : elle devait fuir. Son cœur battait la chamade, et sa gorge se serrait violemment. Ses poings s'étaient serrés, instinctivement. Si forts que ses ongles  auraient pu percer la peau de ses paumes. « N'approche pas...Espèce de taré... » Ses jambes continuaient de reculer, les yeux fixés sur son bourreau. Et puis une aura. Sombre, malsaine. « Qu'est ce....Merde. » Son  corps s'était paralysé une seconde, tétanisé par le spectacle qui se déroulait. Un faucheur.  Cours, Bri. Cours! Elle avait manqué de trébucher, sur une branche encore humide. Par chance, elle avait rapidement retrouvé l'équilibre, et  avait lancé un dernier regard, désespéré, autour d'elle : mais il n'y avait que lui. Qu'un faucheur. « Vas-y, aie peur, je n'attends que ça. » Et sans attendre une seconde, la jeune femme s'était retournée et avait pris ses jambes à son cou. Elle courait, sans même savoir où elle allait. Les branches écorchaient ses jambes nues, mais la douleur venait après la peur. Malgré sa course, Ripper avait été plus rapide ; elle avait senti sa main glacée sur son poignet, qui l'attirait sans force à lui. « Ne me touche pas ! Lâche moi! » Elle n'avait pas même osé le regarder. Comme si elle avait peur de faire face à la mort. Elle refusait de voir son visage satisfait, comme s'il avait déjà gagné la partie.

Briséïs refusait de se laisser vaincre sans se battre. Avec le peu de force qu'il lui restait, elle essayait de libérer son poignet prisonnier, sans succès. « Si je crois bien me souvenir, Briséïs connaît une fin tragique n'est-ce pas? » Elle refusait de se limiter à ses mots. Pourtant, son esprit semblait s'y buttait. La force quittait son corps. Elle se fatiguait à se débattre, gesticulant comme elle pouvait. Ses boucles blondes se perdaient devant son visage et foutaient l'air, pendant que ses doigts fins essayaient de libérer l'emprise d'une main puissante. « Non ! Laisse-moi ! Lâche-moi! » Des larmes de rage commençaient à rouler sur ses joues. Elle s'en voulait. Elle s'en voulait d'être si faible, d'être venue ici si tard. Ezekiel l'avait pourtant prévenu : le danger rôdait partout. « Tu veux me raconter l'histoire ? Je dois avoir un trou de mémoire. » Un faucheur. De quoi se nourrissent les faucheurs, Bri ? De la peur. Contrôle tes peurs, Bri. Montre-lui que tu es plus forte. Bats-toi. Bats-toi, Bri. Finalement, son visage faisait enfin face à celui du tueur. Les boucles blondes avaient glissées de ses joues pour retomber sur sa poitrine et dans son dos, dégageant correctement son visage. Son regard s'était assombri, et les traits de son visage semblaient bien moins angéliques qu'avant. « Va te faire foutre, enfoiré. » Dans un élan de folie, elle lui avait craché au visage. Si elle devait mourir, alors elle mourrait pour une raison. Et si elle devait mourir, elle voulait effacer ce sourire trop satisfait qui la dérangeait.

Et puis une douleur dans son poignet lui avait arraché un cri de douleur. La main puissante du faucheur lui broyait les os, si bien que la douce blonde en était venue à tomber à genoux sur le sol boueux d'un sentier perdu.  Son cri avait déchiré la nuit ; mais personne ne semblait l'avoir entendu. Ne crie pas, Bri. Reprends-toi. Ne crie pas. Quoi qu'il en soit, ne crie pas. Mais noyée dans cet océan de lumière noire, Briséïs semblait perdre tout espoir. Sa main libre s'était refermée sur la terre humide, avant que son visage se relève vers celui du faucheur. « Qu'est-ce que tu veux ?! Tu ne pourras rien tirer de moi, laisse-moi partir!

Revenir en haut Aller en bas

  « Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
That's my name, deal with it
Ripper pirate
▐†▌Age : 23
▐†▌Messages : 594
▐†▌Nom Réel : Ripper
▐†▌Citation : « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »

✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Lun 20 Oct - 22:39


Elle avait peur et il adorait la peur. Il s'en nourrissait et il l'offrait au Néant. Mais il n'y avait pas que la peur, il y avait tous les autres sentiments négatifs et Dieu qu'il en y avait. Espèce de taré, celle-là, c'était du réchauffé très franchement, mais Ripper ne put qu'émettre une sorte de gloussement étouffée. Un rire mort depuis bien longtemps avant même d'avoir franchi sa bouche. Il se mit à courir derrière elle quand elle courut. La pire erreur. Après tout, rien de mieux pour exciter un grand prédateur. Courez devant lui et vous serez presque sûr qu'il sera dans votre dos. C'était terriblement malsain, mais bon sang ce qu'il s'amusait hein ! Enfin, il l'avait eue et la tenait par le poignet comme un petit animal apeuré. Elle fuyait son regard et Jack glissa un doigt sous son menton pour lui faire tourner la tête dans sa direction.

« Qu'est-ce qu'il y a chérie ? Je ne te plais pas ? »

Une provocation de plus, mais une provocation qu'il se plaisait à faire. Il ne la lâcha pas, même quand elle le lui demanda et pleura comme une fillette de dix ans. Cette peur, il s'en nourrit, son aura sombre aspirait tout sur son passage comme un aspirateur. Certes l'image n'était pas des plus sexy, mais c'était ce que c'était. Il fit un sourire mauvais, oh oui, elle avait peur de lui. Mais alors qu'il croyait avoir gagné, alors qu'il croyait l'avoir menée au bord de l'inconscience, de la perdition, elle se redressa. Quand il vit son regard, Ripper eut un mouvement de recul, mais ne lâcha pas son poignet, il n'était pas encore assez fou pour cela. Néanmoins, son aura faiblissait, cette fille... Elle n'était pas normale. Elle l'envoya faire foutre et lui cracha à la tête. Ripper vit rouge et serra plus fort son poignet. Par un étrange miracle, elle n'avait plus autant de sentiments négatifs, pas grave. Son aura disparut, plus aucune preuve. Ce serait sa parole contre celle du faucheur. Il n'avait aucune raison de s'en faire. Lentement, il la regarda tomber à genoux devant lui. Sale garce, c'était bien fait. Il la regarda encore quelques minutes alors qu'elle lui demanda ce qu'il lui voulait.

C'était une excellente question. Il la relâcha. Son petit jouet venait de se casser et il n'était pas content, pas content du tout même. Ripper s'accroupit devant la jolie blonde et l'attrapa par la nuque. Il la regarda en penchant la tête de côté de manière très inhumaine. Il se croyait démon, ne voyant pas du tout le problème avec son aura, ni même avec ses ailes qui ne se voyaient pas en ce moment, mais étaient faites de fumée.

« Je ne sais pas... Tu semblais n'attendre que ça. »

Tout était normal dans sa tête. Ce n'était pas le Néant qui avait fait de lui le monstre qu'il était. Il était déjà un monstre à la base, les sentiments en plus. Là, il avait juste perdu une option sans même s'en rendre compte. Néanmoins, il n'irait pas tuer cette petite psi, non, cela ne se faisait pas.

« Tu dois avoir un pouvoir, alors pourquoi tu ne l’utilises pas ? Tu n'es pas drôle... Vraiment... Tu es ennuyante même. Tu dois ennuyer les morts, les troubler. Tu les emmerdes très chère. »

Il craquait complètement oui. Un bref soupir traversa sa bouche. Il avait bien envie d'user de son pouvoir sur la belle, la plonger dans le coma quelques temps pour l'observer. Non il n'avait pas envie de violer et d'éventrer. La pulsion qui l'amenait à tuer les gens était morte avec tous les autres sentiments. Ripper se redressa, agacé d'avoir perdu cette manche.

« Tu n'en vaux pas la peine. »

C'était la conclusion qu'il s'était fait de tout cela. Elle avait perdu de la valeur dès qu'elle avait cessé de le craindre et avait affiché cet air déterminé dans son regard. Il se demandait tout de même ce qui lui était passé par la tête pour changer aussi vite de mentalité.
Revenir en haut Aller en bas

« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
That's my name, deal with it
NOTHING IS EVER BUILT TO LAST
you're in ruins.

▐†▌Age : 24
▐†▌Messages : 791
▐†▌Nom Réel : Briséïs Swann Ravenheart
▐†▌Musique : 3 DAYS GRACE - last to know ☁ LORDE - buzzcut season ☁ SAEZ - marie ☁ SKILLET - monster ☁ BOBBY HEBB - sunny ☁ DILLON - thirteen thirty-five ☁ GOAST - lavender road ☁ GIRLS IN HAWAII - bee & butterflies ☁ THE NEIGHBOURHOOD - afraid ☁ NINA SIMONE - feeling good


✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Adam et Eve furent punis d'être végétariens. Ils auraient dû manger le serpent. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Ven 12 Déc - 0:47


hope is the only thing stronger than fear.

ripper & briséïs




C'était comme un venin. Comme un poison qui s'était installé dans son ventre, qui lui broyait longuement l'estomac. Ses membres s'étaient mis à trembler avant même qu'elle sache à quoi elle allait avoir à faire : elle savait déjà qu'elle serait confrontée à quelque chose de mauvais, quelque chose d'inhumain. Là était le problème. Briséïs était perdue entre deux mondes. Celui du courage et celui de la lâcheté. C'était comme si elle marchait sur un fil trop fin, qui la faisait tanguer d'un côté et puis d'un autre. Drôle d'image, pour une psi qui avait perdu pied depuis longtemps maintenant.

Elle s'était mise à courir, comme si courir était la solution. Courir pour sa vie, en étant consciente que la fuite n'était pas la solution. Mais que faire d'autre ? Utiliser son pouvoir ? Sûrement pas. Et puis, plonger un être aussi ignoble dans de doux rêves alors que certains crèvent de ne plus en avoir, ça lui semblait cruel, et ironique. Son cœur battait. Pendant une seconde, elle regrettait de ne pas courir aussi vite que son cœur. Il cognait si fort contre sa poitrine qu'elle avait cru qu'il allait s'arrêter, ou peut-être même sortir. La transpercer. Un choc violent, certainement. Tout comme la main puissante du prédateur sur la pauvre proie qu'elle était devenue. Elle s'était mise à agir de façon idiote, elle le savait. Mais dans son esprit, c'était le néant. Néant. Elle le savait pas si bien dire. Ce serait-elle doutée une seconde que c'était ça, qui la pourchassait ? « Qu'est-ce-qu'il y a chérie ? Je ne te plais pas? » Il avait redressé son menton pour qu'elle puisse mieux le regarder. Pour qu'elle puisse mieux voir la mort en face, certainement. Elle avait du mal à le regarder. Son regard était presque insoutenable, alors qu'il aurait pu être si beau. Mais il n'y avait rien, à l'intérieur. Tout semblait mort, éteint. Briséïs ignorait si elle avait comprit ou non ; tout ce qu'elle savait, c'est qu'il n'était pas humain. « Je ne suis pas...ta chérie. Lâche-moi! »

Douce Briséïs. Elle s'était laissée envahir par ce nuage noir, comme si ce dernier voulait la couvrir. L'enlacer de ses bras morbides. Elle aurait pu s'y laisser aller pendant un moment. Abandonner, lâcher prise. Après tout, le faucheur était trop fort pour elle. Et puis, qu'avait-elle a donné à ce monde, encore ? Elle était un poids pour son amant, et un défouloir pour sa jumelle. Était-ce réellement la vie qu'elle avait voulu ? Non. Méritait-elle réellement de la vivre ? Peut-être pas. Qu'est-ce qui la retenait ? Personne. Elle se sentait faible. Le Néant prenait possession d'elle, et lui soufflait son mépris sur sa peau si blanche. Au creux de son oreille, on lui murmurait de s'écrouler, que la bataille était perdue.

Non. Ce n'était pas elle. Elle ne pouvait pas être si faible. Et elle refusait de mourir à cause d'un faucheur. Elle refusait de se plier à lui, et au reste. Son regard semblait l'avoir dissuader ; elle l'avait deviné à son mouvement de recul. Mais il ne semblait pas s'être avoué vaincu, lui non plus. Avec une facilité enfantine, il avait broyé le poignet de la jeune femme, si fort qu'elle s'était laissée tomber au sol, traînant dans la boue à moitié sèche. Finalement, il l'avait relâché. Elle avait l'air ridicule, agenouillée dans la terre. Son petit corps était plié en deux sous la douleur. Une main était venue couvrir son poignet blessé, avant qu'elle relève la tête devant son agresseur. Elle voulait savoir pourquoi. Pourquoi tout ce cirque.

Quelle idée. Ripper était descendu à sa hauteur, redonnant des sueurs froides à la jeune femme. Elle avait lâché un cri de terreur quand la main du brun était venu attraper sa nuque. Aucun répit ne semblait lui être accordé. Les yeux de la blonde s'étaient arrondit de peur. Le visage du prédateur s'était penché d'une façon presque mécanique, comme un pantin qu'on aurait possédé de la pire façon qu'il soit. Et le corps fragile tremblait encore. « Je ne sais pas... Tu ne semblais attendre que ça. » Choc. Elle s'était figée, de stupeur. Elle n'en croyait pas ses oreilles, tant cette réponse lui semblait sur-dimensionnée. À nouveau, elle sentait le vide sous elle. Elle se sentait replonger, tête la première. « N'attendre que ça? » Sa voix blanche accentuait son hébétement. À cet instant, elle ne cherchait même plus à fuir, mais à comprendre. « Non... non, j'allais juste... » Voilà qu'elle commençait de se justifier, comme une gamine aurait pu le faire. « Tu ne peux pas dire des choses pareilles. Tu... » Et plus rien. Parce qu'elle ne savait pas quoi dire, tout simplement.

« Tu dois avoir un pouvoir, alors pourquoi tu ne l’utilises pas ? Tu n'es pas drôle... Vraiment... Tu es ennuyante même. Tu dois ennuyer les morts, les troubler. Tu les emmerdes très chère. » Électrochoc : ses mots l'avaient rapidement ramené à la réalité. La blonde avait agité ses épaules pour se dégager de l'emprise du faucheur, avant de lui lancer un regard mauvais. Elle n'était pas de ceux qui utiliser leur pouvoir pour faire du mal. Cela ne l'intéresser en rien. « Mon pouvoir est bien trop précieux pour que je t'en fasse profiter, espère de malade. » Son cœur battait encore plus vite. Sous la colère, ses joues s'étaient joliment empourprées et ses mâchoires s'étaient resserrées. « Je me moque de ne pas être drôle ou d'emmerder les morts. C'est toi qui m'emmerde pour le moment. Dégage, lâche-moi. » Elle avait prit soin de détacher chaque mots. Comme s'il était trop attardé pour bien comprendre. Finalement, il avait lâché un soupir, avant de lâcher prise sur sa nuque. « Tu n'en vaux pas la peine. »

De façon peu élégante, Briséïs avait perdu l'équilibre et s'était écrasée dans la terre. Elle se sentait humiliée, mais rassurée. Elle savait qu'au bout de ce long tunnel, la lumière serait plus belle. Elle avait gagné, et elle le savait. Elle s'était même mise à sourire, de façon à rendre fou son ennemi. « Je suis ravie de ne pas avoir de valeur à tes yeux. Ça m'aurait peiné. Tu es un être pitoyable. »


Revenir en haut Aller en bas

  « Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
That's my name, deal with it
Ripper pirate
▐†▌Age : 23
▐†▌Messages : 594
▐†▌Nom Réel : Ripper
▐†▌Citation : « Celui qui soutient sa folie par le meurtre, est un fanatique. »

✤ MY DREAM ✤
Le Statut Rp: Disponible
Les Capacités & Failles:
Les Rumeurs:


« Le seul moyen de chasser un démon est parfois de lui céder. »
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Dim 14 Déc - 11:13


RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
That's my name, deal with it


MessageSujet: Re: hope is the only thing stronger than fear. (libre) Aujourd'hui à 15:05


Revenir en haut Aller en bas

hope is the only thing stronger than fear. (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» hope is the only thing stronger than fear.
» POPPY ⊰ Hope is the only thing stronger than fear.
» [Flash-back] Hope is the only thing stronger than fear
» Abélard Zeus Camille De Belgique-Schueller || Hope. It's the only thing stronger than fear.
» hope is stronger than fear • maj 22/03/15
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum



IN NOMINE MENS ::  San Diego Alternatif :: Clairemont :: Cimetière-